Questions BrĂ»lantes đŸ”„â€Š Parlons couple hĂ©tĂ©ro et fĂ©minisme!

HolĂ  les filles!

Je suis Sara et je rejoins la team du Wellnest pour devenir (je l’espĂšre) votre (meilleure) copine cul.ottĂ©e. 🍑 

Je vous propose toutes les deux semaines une chronique cul/love qui répondra à vos questions ou réagira à vos témoignages sur le thÚme de votre choix.

Alors, j’me prĂ©sente! J’ai toujours Ă©tĂ© la pote vers qui on se tournait quand il fallait parler cul et love, et j’ai toujours Ă©tĂ© celle qui posait les questions parfois touchy.

D’ailleurs, on a toujours pu parler sexe chez moi! Alors j’en ai fait mon taf. J’ai crĂ©Ă© un mĂ©dia : Nicole (du coup maintenant je m’appelle Sara de Nicole, votĂ© Ă  l’unanimitĂ© par mes potes) sur Instagram (@saradenicole) et sur un blog (nicolemagazine.be).

Plus rĂ©cemment, j’ai lancĂ© le Club Nicole: c’est la premiĂšre plateforme qui dĂ©construit le cul et repense le love! 

ConcrĂštement, le Club c’est du contenu exclusif (podcasts ou articles), un thĂšme par mois, et une communautĂ© pour Ă©changer et partager. 

Maintenant qu’on se connaĂźt (presque parfaitement, n’hĂ©sitez pas Ă  me contacter en privĂ©!), c’est theeeee moment !

Rentrons dans le vif du sujet : couple hĂ©tĂ©ro et fĂ©minisme, Ă©quation impossible?  

Vous avez beauuuuucoup rĂ©agi pour ce thĂšme! J’ai donc choisi des tĂ©moignages/questions qui en reprennent d’autres. <3

« Je suis hĂ©tĂ©rosexuelle et profondĂ©ment fĂ©ministe, et je me demande si je suis la seule Ă  ne pas savoir m’attacher sincĂšrement Ă  l’homme en face de moi quand la phase lune de miel passe et que les premiĂšres contraintes patriarcales s’installent dans la relation. Mon dĂ©sir pour lui s’évanouit tout Ă  coup, et je perds, en mĂȘme temps que ma libido, la lĂ©gĂšretĂ© des dĂ©buts. Parce que je ne me sens pas respectĂ©e en tant que personne. Tout devient politique Ă  partir de la premiĂšre remarque dĂ©placĂ©e, c’est Ă©puisant. Je prĂ©cise que je considĂšre que ce n’est pas Ă  moi d’éduquer l’homme avec qui je relationne, personne ne m’a appris Ă  m’intĂ©resser aux autres luttes (racisme, homophobie, etc.); c’est une question de respect et de considĂ©ration des autres selon moi. Personne n’est parfait face Ă  des inĂ©galitĂ©s qui ne nous concernent pas, mais se taire pour Ă©couter et s’informer de sa propre initiative n’a jamais tuĂ© personne. Aussi, c’est ok pour moi d’ĂȘtre seule et libre, mais j’aimerais un jour retrouver et ressentir l’amour comme avant, quand j’ignorais tout ce que je sais et vois avec ce regard fĂ©ministe aujourd’hui. Â»

Il y a deux points dans ton tĂ©moignage. Le premier c’est la fameuse passion, “petit truc”, phase de lune de miel. Je pense qu’on romantisme fort la passion, le coup de foudre, alors que une relation se construit. On peut partir d’un « coup de coeur Â», d’une passion, d’un Ă©lĂ©ment inexplicable qui arrive parfois mais qui ne suffit clairement pas Ă  construire une relation saine et durable. Le livre RĂ©volution amoureuse de Coral Herrera Gomez est une pĂ©pite pour dĂ©cortiquer ce sujet.

Ensuite, la question du fĂ©minisme. Quand on vit un Ă©veil fĂ©ministe, c’est comme si on mettait une nouvelle paire de lunettes qu’il est impossible d’enlever totalement. MĂȘme quand tu les ranges dans l’étui, tu gardes toujours la trace sur ton nez. C’est indĂ©lĂ©bile. Je te parle ici vraiment Ă  titre perso et comme rĂ©sultat de beaucoup de rĂ©flexions sur ma vie perso liĂ©es Ă  mon travail qui est au coeur de mon engagement fĂ©ministe. Je pense que parfois il faut savoir enlever les lunettes quand ça sonne juste. On ne peut pas ĂȘtre militante/engagĂ©e 24/7, rien que pour une question de santĂ© mentale, mais on y revient dans les tĂ©moignages suivants. 

Pour la question de l’éducation, je te rejoins assez lĂ -dessus, si cela ne sonne pas juste pour toi, ce n’est pas ton « rĂŽle Â» d’éduquer ton partenaire! 

« Les quelques questions qui me viennent sur ce sujet : – Parfois j’ai l’impression d’ĂȘtre “schizo” entre mes convictions fĂ©ministes et ce que j’accepte en couple. – Comment aborder les thĂ©matiques fĂ©ministes avec son mec, est-ce Ă  nous de l’Ă©duquer si lui ne le fait pas de lui-mĂȘme ?  – Quelles rĂ©fĂ©rences d’informations Ă  destination des hommes ? Blog, compte insta, podcast, Ă©mission, livre… »

Je vais rĂ©pondre ici par point, et je t’avoue n’avoir que des pistes de rĂ©flexion Ă  proposer et non pas des vĂ©ritĂ©s absolues (c’est ça qui rend le sujet si complexe et passionnant!). 

Éduquer les hommes: au premier abord je dirai NON. Mais en rĂ©alitĂ© chacune fait ce qui sonne juste pour elle. Ce qui est sĂ»r c’est que ce n’est pas ton « rĂŽle Â», et ce n’est pas une charge qui te revient car femme au sein du couple! Si on allĂšge un peu le mot « Ă©duquer Â», cela peut ĂȘtre des partages, discussions, mĂȘme peut ĂȘtre s’éduquer ensemble sur de nouveaux sujets.

Un point hyper important, c’est que on a tous·tes du patriarcat ancré  et bien ancrĂ©! Je me prends comme exemple, je suis fĂ©ministe, engagĂ©e, je travaille dans ce domaine et pourtant, je suis consciente que certains de mes comportements contiennent du sexisme ordinaire ou que je fonctionne dans des schĂ©mas relationnels avec du patriarcat ancrĂ©. Je le sais, j’ai analysĂ© et je l’ai verbalisĂ©. Et en fait, c’est archi ok. Ça ne remet pas en question mes engagements et mes valeurs. On est tous·tes constamment dans des dualitĂ©s, des paradoxes, c’est aussi la complexitĂ© de l’humain. Et puis on ne peut pas ĂȘtre parfait·es! On essaie de se battre contre un systĂšme, de le changer, mais ce systĂšme, nous vivons dedans depuis des annĂ©es! Le plus important c’est d’ĂȘtre en accord avec soi-mĂȘme ou de pouvoir verbaliser les choses. Cela rejoint ton impression d’ĂȘtre parfois « schyzo Â» et je trouve ça plutĂŽt sain! C’est dĂ©jĂ  mettre le doigt sur des mĂ©canismes qui ne correspondent plus Ă  ta vision de l’amour, ce qui est un pas en avant! Si on prend le truc dans l’autre sens, ok ça, ça me chiffonne, c’est dĂ» Ă  mon Ă©veil fĂ©ministe je me rends compte de certaines inĂ©galitĂ©s, comment je peux faire pour me sentir mieux par rapport Ă  ça? 

Au niveau des ressources, il peut déjà lire et suivre Nicole bien sûr hihi, sinon des comptes comme @jouissance.club, @misterose, @sexopsycho, @jemenbatsleclito, @amaltahir, @bennevert, @tubandes, @orgasme_et_moi, @mylubie, @culotcreative, ou des bouquins comme Comment le féminisme va ruiner ta vie (pour mieux la reconstruire ensuite) de Fanny Vedreine, Couple et argent de Titou Lecoq (et ses autres bouquins aussi!).

« OĂč trouver des mecs qui sont dĂ©construits afin de vivre une relation Ă©quitable? (
) Je me demande oĂč trouver un mec avec qui je peux avoir un enfant mais pas rĂ©colter plus de 50% de la charge qui s’y implique et pas devoir faire plus de 50% des sacrifices. Et puis qu’il soit ouvert aux problĂ©matiques. Pas mĂ©ga callĂ© mais au moins ouvert Ă  entendre, comme je le suis pour les problĂ©matiques masculines. Un truc qui me fait douter de trouver (et assez rapidement, car j’ai envie d’avancer dans ma vie dans les prochains mois, max annĂ©es) c’est le nombre de messages de meufs qui sont dans des relations patriarcale. J’entends par lĂ  des sacrifices de carriĂšre pro, se retrouver Ă  ĂȘtre dĂ©pendante financiĂšrement ou de ne pas pouvoir partir car pas assez d’argent, d’ĂȘtre dans des relations contrĂŽlantes, etc. Et je rejoins le cĂŽtĂ© schizophrĂšne dans le couple, qui me met souvent mal: mes actes ou ce que j’accepte dans mes couples (pas Ă©quilibrĂ© ou patriarcale) sont pas en accord avec mes valeurs et pensĂ©es fĂ©ministes ou Ă©galitaires. Et j’en souffre beaucoup, l’impression de me renier, de me faire marcher dessus, d’accepter de me faire couler par le patriarcat. »

Le premier truc qui me vient c’est que ça ne doit pas ĂȘtre une souffrance. Être engagĂ©e et Ă©veillĂ©e au fĂ©minisme, c’est une Ă©norme baffe dans la gueule clairement. On se prend des tĂ©moignages, des lectures, des rĂ©alitĂ©s trĂšs violentes, on est confrontĂ©es Ă  la violence, on voit les choses sous un autre angle, un autre oeil qui est douloureux, rĂ©voltant et injuste. À nouveau ici je parle pour moi, chacune le vit Ă  sa façon (c’est un sujet touchy donc j’essaie de parler le plus largement possible). Mais tu ne peux pas faire changer les choses si toi tu ne vas pas bien. Si c’est une souffrance, que ça t’empĂȘche de vivre certaines choses, ça ne sert Ă  rien. 

Les combats et engagements, c’est important mais ta santĂ© l’est encore plus. Donc j’ai envie de partir du principe que c’est ok de pouvoir enlever ses lunettes fĂ©ministes dont je parlais au-dessus, les ranger parfois et s’autoriser Ă  lors d’un dĂźner de famille ne pas rĂ©agir Ă  une remarque sexiste, c’est ok d’accepter un mĂ©canisme patriarcal dans ta relation (si tu es alignĂ©e avec ça!). Si ça te fait souffrir, ça peut ĂȘtre intĂ©ressant de changer ta façon de voir ton engagement, tes luttes et ton combat. 

Pour le « oĂč? Â», je n’ai malheureusement pas de rĂ©ponse, d’ailleurs si quelqu’un trouve l’endroit n’hĂ©sitez pas Ă  m’en faire part :D. 

« Il y a aussi oĂč mettre le curseur de ce que l’on accepte. Car tout n’est pas noir ou blanc horrible ou parfait. C’est, Ă  mon sens un continuum. Mais oĂč mettre son curseur (c’est valable pour toutes les autres sujets forts, oĂč il y a plusieurs visions dessus: racisme, classique, validisme, notion libertĂ©/sĂ©curitĂ©, etc) Â»

Je termine par ce tĂ©moignage qui reprend une image que j’utilise beaucoup, celle du curseur! On parle de sujets intenses, les engagements, la politique, les inĂ©galitĂ©s, la sociĂ©tĂ©, c’est fort, et Ă©videmment que dans une utopie on serait tous·tes engagé·es pour toutes le causes du monde et on veut tous et toutes un monde plus beau plus Ă©galitaire,
 mais la rĂ©alitĂ© elle est toute autre pour mille et une raisons! Tu ne peux pas porter toutes les luttes sur tes Ă©paules et tu peux pas ĂȘtre « parfait·e Â» dans une lutte. Donc tu dĂ©cides, toi et toi seule, oĂč tu places ton curseur. Ce qui est un non-nĂ©gociable et les moments oĂč tu ranges tes lunettes. 


Merci à toutes pour votre confiance dans vos témoignages!

J’ai hĂąte des prochaines questions brĂ»lantes,

Plein de love, Sara. â€ŠđŸ‘ ❀ 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :