La Biélorussie de Lukashenko: « A visa and a plane ticket for $4,000 »

🇧🇾La Biélorussie (BY), on en parle beaucoup mais on peine à placer le pays sur une carte. Depuis plus d’1 an mnt, le pays revient régulièrement à la une des médias 📺. Depuis octobre, la BY s’est réinventée en agence touristique, faisant venir des personnes du Moyen Orient à ses frontières avec la Pologne et la Lituanie. 😠 Un macabre trafic d’êtres humains, qui sont dès lors coincés entre des nations qui refusent de les accueillir. Et les conséquences sont terribles: +13 morts. Pourquoi ce délire me direz-vous? ⤵️

Lukashenko vs. EU

  • 9 août 2020: Ancien apparatchik, Lukashenko est président depuis 27 ans de la BY: un ex-pays URSS encore bien présent dans le giron de la Russie. En 2020, il se fait réélire pour la 6e fois durant des élections déclarées à nouveau ni « fair », ni « free » 🗳️. Ni l’UE, les US ou le Canada ne le reconnaissent comme président légitime ❌. Les protestations demandant sa démission sont massives: elles brandissent le drapeau blanc et rouge de l’indépendance (pré-Luk.) (Pas d’emoji drapeau blanc et rouge 😥). Plus de 900 prisonniers politiques sont enfermés, la torture est avérée et 300 médias indépendants sont censurés (OHCHR). Les figures de l’opposition s’exilent… en Pologne et Lituanie, dont la principale opposante Svetlana Tsikhanouskaya. 💵Des sanctions économiques sont prises par l’UE contre Luk., ses proches et des entreprises du pays. Comment est-il resté au pouvoir? 🇷🇺Grâce à la Russie, qui utilise la BY comme « état tampon » pour garder l’UE et surtout l’OTAN, à distance.
  • 23 mai 2021: ✈️ Lukashenko strikes again, en détournant un avion Ryanair volant au sein de l’UE en le forçant à l’atterrir pour arrêter un journaliste de l’opposition en exil, Romain Protasevich. L’UE hallucine du culot et envoie encore tout un tas de sanctions économiques, notamment une interdiction de vol au-dessus de la BY pour les compagnies européennes et vice-versa.
  • Août 2021: Lukashenko connaît le talon d’Achille de l’UE 🇪🇺: sa gestion de l’asile désastreuse et conflictuelle 👎🏼. Il s’en sert pour arriver à ses fins: sa reconnaissance comme président et la levée des sanctions. Il orchestre alors des arrivées légales de migrants jusqu’à Minsk, sa capitale, et les poussent aux frontières de la POL et la LIT en leur promettant leur passage facile vers l’UE. Ce n’est pas le cas pour les 7,000 migrants au total (IOM). ⚔️ Bloqués, repoussés violemment de toutes parts, sans nourriture et contraints de dormir dehors sous des températures gelées, +13 personnes meurent. Récemment, des ONG et l’ONU sont intervenus pour les mettre à l’abris (mais cc covid) et des retours forcés (illégaux donc) ont été mis en place par les gouvernements d’origine (des Kurdes d’Iraq, souvent). Il a été prouvé que ces personnes sont pour une minorité des migrants économiques, tandis que la majorité sont venus afin de demander l’asile: fuyant donc la guerre et la persécution.💣

Politique d’asile: une explication (très très brève) d’un gros bordel

  • La gestion migratoire est une compétence partagée entre l’UE et ses Etats. Pour ce qui est de l’asile, l’UE est régie depuis 2013 par la régulation Dublin III = le premier pays de l’UE, dans lequel une personne demandant une protection internationale, pose un pied est l’endroit où il/elle doit demande l’asile. Entre 2014 et 2017, les personnes arrivaient en Grèce et en Italie principalement, fuyant la Syrie, l’Iraq et l’Afghanistan. 👉 Du coup, poids immense sur ces deux pays qui n’arrivaient pas à process toutes les arrivées (c’est tjr d’actualité). La fragilité de l’UE est exposée, car les pays se battent pour ne pas accueillir les demandeurs d’asile. 👿 S’en est suivi une diabolisation de ceux-ci comme outil de campagne politique et dans les médias 📱: basée sur une mise en rapport inexpliquée avec les attentats terroristes qui ont lieu à la même époque. C’est sensible, la peur est attisée et les débats font rage. Ceux-ci contribuent notamment à l’issue du Brexit.

La migration comme outil de négociation

  • Entre temps, +23,000 personnes sont mortes dans la Méditerranée en tentant d’atteindre l’UE (IOM), peu importe leurs raisons (asile ou migration). Il y a quelques jours à peine, l’UK et la France se renvoyaient la responsabilité de la noyade de 23 personnes dans la Manche. Bref, l’UE se déchire sur le sujet: c’est une occasion en or pour tout pays tiers qui veut sa déstabilisation. L’utilisation de migrants comme outils de négociations a commencé à cette époque. 🇹🇷En 2016, la Turquie négocie €6 milliards avec l’UE afin de garder chez elle les réfugiés, surtout syriens, qui tentent d’arriver en Grèce. Accord jugé contraire aux droits humains selon le Conseil de l’Europe. 🇲🇦 En mai 2021, le Maroc a permis à des centaines de personnes de débarquer en Espagne en les utilisant comme pression de négociation suite à un désaccord diplomatique entre les deux pays.

  • Dans ce cas-ci, l’UE fait le grand écart. Elle a continué d’imposer des sanctions sur la BY malgré la pression de Lukashenko, mais accepte tout de même de discuter avec le dictateur. Elle y envoie des aides humanitaires, tandis que la Commission propose de changer les règles d’asile en augmentant la durée de « processing » des demandes jusqu’à 4 mois laissant les gens en limbo tout ce temps, en espérant probablement qu’ils décident d’accepter les retours dans leurs pays d’origine organisés par la BY sous la pression de l’UE.

La Pologne: biceps out

  • 🇵🇱 La Pologne est actuellement en plein conflit avec l’UE pour non-respect de l’Etat de droit, entre autre pour sa récente réforme controversée de la justice. Sa cour constitutionnelle a aussi déclaré récemment que le droit polonais prévalait sur le droit européen (ce qui est contraire aux traités européens). La crise avec la BY pourrait permettre au parti au pouvoir (PiS) de shifter le focus de cette crise vers celle de la gestion migratoire: l’un de ses principals sujets de campagne anti-EU.

  • Contrairement à la Lituanie, la Pologne refuse l’intervention de Frontex (l’agence européenne de protection des frontières). A la place, elle déploye plus de 15,000 troupes ( !!!) en vraie démonstration de force. Pourquoi? Car la Pologne veut montrer qu’elle n’a pas besoin de l’aide de l’UE, que celle-ci la met même en danger directe avec cette crise migratoire qui est de sa responsabilité. 🔓 La Pologne se présente comme gardienne de la sécurité de l’Europe, en faisant oublier ses soucis relatif à l’Etat de droit. Par ailleurs, avec la présence de Frontex, la Pologne pourrait plus difficilement agir comme elle le fait actuellement à la frontière biélorusse (quoique lol), à savoir renier les bases élémentaires des droits européen et international: repousser les migrants (droit du non-refoulement) et les empêcher de demander l’asile.

La Russie

  • 🇷🇺 Bien que premier supporter d’une Biélorussie pro-russe (donc de Luk. par défaut), la Russie ne semble pas être liée à ce trafic d’êtres humains. La Russie se sert de la BY comme état tampon entre les pays de l’UE et surtout, de l’OTAN. A part cela, les deux pays ont évidemment des liens idéologiques forts et entretiennent des relations éco importantes, la BY est très dépendante de la Russie (47% de ses échanges commerciaux notamment). Les sanctions éco sur la BY n’arrangent pas la RUS car cela veut dire soutiens éco supplémentaires nécessaires.

  • 🛢️Par ailleurs, le gaz russe dont dépend énormément l’UE, surtout l’Allemagne, passe par la BY via 2 gros gazoducs – qui menace de les fermer en représailles. Idem, pour des oléoducs dont le pétrole, à l’origine russe, est raffiné par la BY et revendu cher au marché européen. Idem encore une fois, la coupure de lignes commerciales entre la Pologne et la BY n’arrangerait pas les Russes qui en dépendent pour la production de ses matériaux. Sans l’accord de Poutine, la BY ne prendra aucune mesure de ce genre. Bref, la Russie a les yeux ailleurs et ne semble pas vouloir être distrait dans sa conquête pour l’Ukraine 🇺🇦. Elle continue ses offensives dans le Donbass (sud-est de l’Ukraine) suite à son invasion en 2014 et la prise de la Crimée. Mais c’est un autre sujet, et ce sera abordé dans un nouveau post!

Voilà les filles, j’espère que ce nouveau sujet vous a appris tout un tas de truc. La migration, c’est un sujet compliqué et sensible. ❤️ Ici, les termes de demandeurs d’asile, réfugiés et migrants économiques sont souvent réunis sous le terme « migrant », sauf quand mentionné. N’hésitez pas si vous avez des questions, des suggestions ou pour me notifier des fautes 🙂 C’est possible! Par email: elis_dp@hotmail.com ou via ma page IG: Pas Demain La Veille.

Bisous!

Elisabeth

Elisabeth du Parc

Sources: France Culture – Affaires étrangères, Le Monde, ARTE – Le Dessous des Cartes, NYTimes – The Daily, UNHCR, IOM, International Crisis Group, Al Jazeera, EEAS, European Council, The Guardian, Reporters Sans Frontières, HRW, OHCHR, France 24, l’Institut français des relations internationales

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :