Wellnews 🗞 La COP26 : Too little, (almost) too late đŸŒŽđŸ„”

Hello les Nesties, j’espĂšre que vous allez toutes bien en cette belle journĂ©e ensoleillĂ©e ! Vous avez du entendre les rĂ©sultats de la COP dans les mĂ©dias.. mais j’ai trouvĂ© personnellement les rapports longs comme jaja, boring et surtout : qui n’allaient pas droit au but. Alors j’ai essayĂ© de rĂ©sumer ici-bas les tenants et aboutissants de cet Ă©vĂšnement trĂšs important. Bonne lecture! 📖

đŸ‘ŽđŸŒ Bon, bon, bon, c’est clairement pas dingue. La fameuse « Conference of Parties » n°26, repoussĂ©e Ă  cause de la pandĂ©mie et dans laquelle beaucoup d’espoir a Ă©tĂ© mis, a tout juste sauvĂ© les apparences. 📱 Les activistes la prĂ©sentent comme un gros Ă©chec, et les diplomates comme un succĂšs. Qu’en est-il? Il y a eu des avancĂ©es, mais elles ne sont pas suffisantes. â€”


LA COP26

đŸ—ŁïžEn rĂ©sumĂ©, la COP c’est un forum de nĂ©gociations de haut-rang mise en place par l’ONU depuis 1997 (je me demande bien aussi ce qu’on a foutu pendant tout ce temps) pour que les Etats nĂ©gocient des targets visant Ă  combattre et maintenant, limiter, le changement climatique. C’est beaucoup de diplomatie et de blah blah, oui, mais c’est aussi le seul Ă©vĂšnement qui rĂ©unisse tous les dĂ©cideurs clĂ©s Ă  un endroit. Vu que le changement climatique est un problĂšme global, le multilatĂ©ralisme de la COP est notre seule chance. ⚠ Toutefois, il s’agit « seulement » d’un forum de nĂ©gociations. Les actions concrĂštes se passent dans son sillon. 

đŸ—ŒLa COP26 avait pour objectif principal d’aller plus loin dans les accords faits Ă  Paris Ă  la COP21 : 1ïžâƒŁ Limiter l’augmentation de la t° BIEN en-dessous de 2°C, idĂ©alement 1,5°C; 2ïžâƒŁ atteindre les Ă©missions de carbone Ă  net-zero (donc diffĂ©rence entre les Ă©missions Ă©mises et « absorbĂ©es ») d’ici 2050; 3ïžâƒŁ mettre sur pied une finance climatique pour les nations les plus vulnĂ©rables, qui sont aussi les plus touchĂ©es, afin de financer leurs plans de mitigation (rĂ©duire les Ă©missions) et d’adaptation (s’adapter au climat changeant). â˜č Le bilan est clairement dĂ©cevant, mais pas sans espoir 🌟:
ConcrĂštement, les grands points sont :

❌ Globalement, le but principal est ratĂ©. Au rythme actuel des promesses, on atteindra en moyenne 2,4°C avant 2100 selon les scientifiques et les consĂ©quences qui vont avec : voir le dernier rapport du GIEC. Il est encore possible d’atteindre les 1,5°C, si les actions prisent l’annĂ©e prochaine s’intensifient mais cela ne tient plus qu’Ă  un fil et les efforts demandĂ©s sont colossaux. 

🔜 Les objectifs Ă©tablis vont ĂȘtre revus tous les ans, et pas tous les 5 ans comme prĂ©vu initialement = + de pression pour les gouv. qui ne peuvent pas refiler la bombe au gouv. d’aprĂšs. Les pays admettent que leurs plans d’action ne sont pas assez ambitieux pour respecter les 1,5°C, et seront forcĂ©s de faire face Ă  leur propre absurditĂ©. đŸ€ŠđŸŒâ€â™€ïž

đŸ€‘Finance climatique : 12% de la population est responsable de +50% GES. Promis Ă  la COP21, et pas respectĂ© jusqu’Ă  prĂ©sent, les $100 milliards/an ont Ă©tĂ© rĂ©engagĂ©s pour arriver au total en 2023. Les fonds pour l’adaptation ont doublĂ© par rapport Ă  la COP21, pour atteindre $40b. MAIS Ces financements sont toujours prĂ©vus en grande partie sous forme de prĂȘt, pas sous forme de don ; hors ceux qui en ont le plus besoin sont dĂ©jĂ  endettĂ©s jusqu’au cou. 🏩 Par ailleurs, les financements publiques et privĂ©s sont largement insuffisants.

đŸ€đŸœDes accords multilatĂ©raux ont Ă©tĂ© trouvĂ©s, qui sont mitigĂ©s malgrĂ© les grandes annonces. A noter ici de positif que dĂ©sormais, les pays qui freinent n’ont pas raison des accords qui sont mis en place malgrĂ© eux. Toutefois, il est Ă©vident que l’implication des plus gros pollueurs est essentiel :

  • 🌳DĂ©forestation : 141 pays se sont accordĂ©s sur la fin de la dĂ©forestation d’ici 2030. Parmi eux, les pays qui ont le plus de forĂȘts. Bonne chose, MAIS Ă  la vitesse oĂč ça va, tkt, on a encore le temps de brĂ»ler la Terre entiĂšre dix fois d’ici 2030.
  • ⚛MĂ©thane : accord par 100 pays de rĂ©duction du mĂ©thane par 30% d’ici 2030 MAIS pas signĂ©s par les 3 plus grands Ă©metteurs (Chine, Russie, Inde). Aucune contrainte pour l’agro-industrie 🚜🐂, le plus gros Ă©metteur de mĂ©thane et responsable de +/- 13% des Ă©missions globales.
  • đŸ›ąïžCombustiles fossiles : 40 pays ont acceptĂ© d’arrĂȘter (phase out) la production et la consommation de charbon MAIS pas signĂ©s par les plus grands Ă©metteurs (Chine – 54%, Inde – 12%, USA – 6%,…)
  • Pour ce qui est des combustibles fossiles en gĂ©nĂ©ral, des pays clĂ© se sont accordĂ©s sur l’arrĂȘt de subsides « inefficaces » ainsi que l’arrĂȘt des financements de projets liĂ©s dĂšs 2022 dans le but de diminuer (phase down) leur production et consommation. Ce n’est pas suffisant.❌

⚖ Loss and Damage : Devoir de rĂ©paration/compensation historique des pays riches envers les pays qui ne pourront pas empĂȘcher les consĂ©quences de ces actions, ni s’y adapter (ce sont aussi les plus pauvres) aka climate justice. Gros sujet car il fait rĂ©fĂ©rence Ă  la dette historique des pays dĂ©veloppĂ©s enrichis grace Ă  l’argent des colonies et ce qui en a suivi (investissements Ă©trangers, ingĂ©rence Ă©conomique etc). A part la promesse de futurs pourparlers (blah blah blah indeed), rien n’a abouti Ă  Glasgow. A juste titre, les pays en dĂ©veloppement parlent de « trahison ».

đŸ‘©đŸŸâ€đŸŽ“đŸ‘©â€đŸ«đŸ‘·đŸŒâ€â™€ïžLe changement climatique est sexiste : les femmes des pays les plus vulnĂ©rables sont particuliĂšrement affectĂ©es. De grandes confĂ©rences et thĂ©matiques, quelques promesses de financement (prĂȘt ou don?) mais rien de trĂšs concret. Une transition rĂ©ussie n’est pas possible en laissant de cĂŽtĂ© la moitiĂ© de l’humanitĂ©, au bĂ©nĂ©fice de toutes et tous.

LA GEOPOLITIQUE A L’OEUVRE

✔Ce qu’on dit historiquement de ces grandes assemblĂ©es, c’est que gĂ©nĂ©ralement les nĂ©gociations se passent dans les coulisses. De mĂȘme, beaucoup d’accords sont faits au prĂ©alable en bilatĂ©ral (de pays Ă  pays) puis prĂ©sentĂ©s Ă  la COP pour profiter d’effet de comm. A la COP26, il y a eu un balai de politiques mais aussi de personnages de la sociĂ©tĂ© civile, du privĂ© (cc jeff b. pk t’es lĂ ) et du public. Tous ont leur influence, voilĂ  ce qu’on peut en retirer dans les grandes lignes :

đŸ›ąïžLes compagnies de combustibles fossiles (BP, Exxon, Shell, Chevron, Total,…) Ă©taient la dĂ©lĂ©gation la plus reprĂ©sentĂ©e, et de loin *Ă©moji malaisĂ© et fĂąchĂ© et WTF*. Ils ont Ă©galement envoyĂ© des reprĂ©sentants AU SEIN des dĂ©lĂ©gations nationales pour un balai greenwashing. Ces diffĂ©rents groupes « ad-hoc » (non-nationals), que constituaient aussi les communautĂ©s indigĂšnes ou la sociĂ©tĂ© civile, ont un rĂŽle de pression (lobbyistes) plus que de nĂ©gociations. Comme dit plus haut, les nĂ©gociations se passent souvent en bilatĂ©ral puis renĂ©gociĂ© au multilatĂ©ral, Ă  portes closes. đŸ€” Peut-on imaginer dans le futur que toutes ces parties cruciales soient inclues dans les nĂ©gociations, pour de vrai ? A la COP26, les beaux speechs Ă©mouvants (en vrai, il y en a eu des poignants) qui sont passĂ©s sur les rĂ©seaux Ă©taient surtout utilisĂ©s pour la comm.

đŸ‡·đŸ‡ș 🇹🇳 Ni la Russie, ni la Chine n’avaient fait venir leurs chefs d’Ă©tat. C’est assez symbolique. Ils feront comme ils le voudront, montrant une ouverture limitĂ©e au multilatĂ©ralisme. Pour la Russie, la fonte des glaces lui permettra de naviguer plus facilement afin, notamment, d’accĂ©der Ă  l’Arctique (et Ă  ses rĂ©serves de gaz et de pĂ©trole) ainsi qu’aux mers chaudes pour pouvoir y commercer. Cela ne veut pas dire pour autant que le changement climatique n’a pas de consĂ©quences sur le pays, mais ce n’est pas sa prioritĂ© numĂ©ro 1ïžâƒŁ.

đŸ‡ș🇾🇹🇳Les US et la Chine se sont faits un petit accord climatique perso, alors que leurs tensions Ă©taient initialement perçues comme l’obstacle principal aux pourparlers. Accord peu concret, toutefois. Les deux pays ont Ă  coeur de s’imposer comme les dealers dans ce domaine (kikoo oĂč est đŸ‡ȘđŸ‡ș). Leur conclusion : nous pouvons ĂȘtre deux puissances sans pour autant s’affronter. La Chine s’est montrĂ©e plus ambitieuse, mais ses objectifs restent flous et lui laissent de la marge de manoeuvre, les rendant peu crĂ©dibles. Sa dĂ©pendance au charbon et au mĂ©thane, sur lesquels son Ă©conomie-ogre repose, feront encore partie de la transition pendant un petit temps (sauf qu’on a pas le temps lol).

🇼🇳 L’Inde a surpris en promettant un net zero pour 2070. DĂ©cidĂ©e elle aussi de s’imposer comme puissance incontournable, elle s’est opposĂ©e en derniĂšre minute au texte pour l’arrĂȘt de la production de charbon en transformant arrĂȘt en limitation progressive, seulement. Une occasion en or pour les pays du Nord de lui mettre le blĂąme. A l’image de leader des nations « Non AlignĂ©es » qu’elle incarnait pendant la Guerre Froide, l’Inde a voulu montrer trĂšs clairement que la lutte contre le changement climatique ne se ferait pas aux dĂ©pends de son dĂ©veloppement :

⚔ Et c’est ici la confrontation principale qui oppose deux blocs de nations : les pays en dĂ©veloppement accusent les pays dĂ©veloppĂ©s de les avoir mis dans cette situation, de dĂ©finir les accords de nĂ©gociations de A Ă  Z, puis de les accuser de ne pas fournir suffisamment d’efforts alors que ceux-ci n’ont mĂȘme pas encore eux la chance de se dĂ©velopper. Ici, Ă  nouveau, les rĂ©volutions technologiques (d’oĂč l’importance du privĂ© et du public) doivent pouvoir montrer qu’un dĂ©veloppement « propre » est possible. Par ailleurs, les Nord accusent les Sud de produire de + en + d’Ă©missions sauf que bcp d’elles sont externalisĂ©es ; elles sont liĂ©es aux chaines de production mises dans ces pays du Sud aux moindres coĂ»ts aux bĂ©nĂ©fices des pays du Nord. En rĂ©sumĂ©, les pays du Nord doivent montrer la voie sinon ils ne seront pas suivis par les pays du Sud.

😰 VoilĂ , tout ça est dĂ©courageant. C’est bien en-dessous de ce qui DOIT ĂȘtre fait. 💡Toutefois, les experts sont unanimes : la pression du public est aujourd’hui plus importante que jamais. Elle permettra d’atteindre de rĂ©sultats dĂ©terminants pour notre futur. Alors, manifestez, votez en conscience, engagez-vous. C’est notre seule chance. ❀ Pour cela, outre Greta Queen, la sociĂ©tĂ© civile est portĂ©e par des jeunes activistes inspirantes que je vous invite Ă  suivre : Elizabeth Wathuti, Xiye Bastida, Vanessa Nakate, Anuna De Wever, Annabelle Charlier, Jerome Foster, Luisa Neubauer, Disha Ravi, Leah Thomas etc.


VoilĂ  les filles, c’Ă©tait de nouveau un gros morceau! J’espĂšre que ça vous a intĂ©ressĂ©. Vous pouvez voir tous mes articles sur ma page IG : Pas Demain La Veille. N’hĂ©sitez pas Ă  m’y laisser un DM si vous avez des commentaires, suggestions pour de futurs Ă©crits ou des questions.


Bisous, prenez soin de vous! 
Eli ✹

Elisabeth du Parc


Sources: UNFCCC (Glasgow Climate Pact), GIEC, BBC News Podcast, The Guardian, The Economist: To a lesser degree, New Scientist, The Conversation, Bloomberg, Mediapart, Usbek & Rica, World Resource Institute, Climate Outreach

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :