Wellnews 🗞 L’extradition d’Alex Saab et la crise vĂ©nĂ©zuĂ©lienne đŸ‡»đŸ‡Ș

Coucou les girls,
J’espĂšre que vous allez bien. Si non, tenez bon! âœŠđŸ» On va parler aujourd’hui de l’extradition d’Alex Saab – un proche alliĂ© du PrĂ©sident vĂ©nĂ©zuĂ©lien Maduro (qui est enfait Ă  moitiĂ© prĂ©sident, lol, c’est dĂ©jĂ  compliquĂ©), alors que se dĂ©roulent depuis deux mois des pourparlers visant Ă  faire sortir le pays d’une impasse gĂ©nĂ©rale profonde ❌. On parlera donc par extension de cette crise mi-nĂ©o-Guerre froide, mi-impĂ©rialiste qui met le pays (= sa population!) Ă  genoux depuis trois ans maintenant. Bonne lecture! đŸ“–


QUOI? 
Le 13 aoĂ»t dernier, dans l’ombre de la crise afghane, des nĂ©gociations ont commencĂ© Ă  Mexico City entre le rĂ©gime de Maduro et l’opposition, reprĂ©sentĂ©e par Juan Guaido (que je prĂ©senterai plus tard, parce que c’est un peu intense d’expliquer d’emblĂ©e qui est prĂ©sident de quoi đŸ€·đŸŒâ€â™€ïž). Il y a deux jours, le diplomate colombien 🇹🇮 Alex Saab a Ă©tĂ© extradĂ© vers les Etats-Unis đŸ‡șđŸ‡Č. Celui-ci est accusĂ© de blanchiment d’argent et serait (enfin, c’est ce qu’espĂšrent les AmĂ©ricains) un tĂ©moin clĂ© de la corruption du rĂ©gime de Maduro ⚖. ImmĂ©diatement, en reprĂ©sailles, le rĂ©gime enferme des reprĂ©sentants amĂ©ricains de groupes pĂ©troliers alors sous mandat d’arrĂȘt, et stoppe les nĂ©gociations – prĂ©sentĂ©es comme une chance unique de sortir le pays d’une crise terrible (NYT, The Guardian).


Retournons un peu en arriĂšre pour comprendre la situation actuelle du VĂ©nĂ©zuela : En 1999 est Ă©lu Hugo Chavez, un prĂ©sident socialiste (au sens communiste du terme) Ă©lu de la rĂ©volution bolivarienne (du nom du libĂ©rateur Simon Bolivar, check it out 🔎). Le VĂ©nĂ©zuĂ©la s’Ă©loigne de la politique nĂ©olibĂ©rale menĂ©e jusque lĂ  pour se tourner vers une nationalisation des industries clĂ©s et redistribution des richesses (entre autres) 🏩. Par extension, il fait shifter le pays radicalement en terme d’alignement de politique Ă©trangĂšre : le prĂ©sident dĂ©nonce la main-mise des US sur les rĂ©serves de pĂ©trole du pays 🙅🏿, qui dĂ©tient alors une grande quantitĂ© de permis d’exploitation. Le VĂ©nĂ©zuĂ©la dĂ©tient encore aujourd’hui les plus grandes rĂ©serves de pĂ©trole au monde ❗situĂ©es en majoritĂ© au nord du pays qui, avant la crise, constituait 95% de ses exportations. Le pays dĂ©cide de faire du pĂ©trole sa source quasi exclusive de revenu, et le paye aujourd’hui. Le VĂ©nĂ©zuĂ©la est d’ailleurs le fondateur de l’OPEP, l’Organisation des Pays Exportateurs de PĂ©trole đŸ›ąïž. Le pays est, pour cela, un pays clĂ© qui a toujours fait l’objet d’attention des grandes puissances (on y reviendra). Durant son mandat, Chavez est apprĂ©ciĂ© par le peuple car il utilise les rentes du pĂ©trole pour financer des programmes sociaux qui sortent peu Ă  peu le pays de la pauvretĂ© ✏ Au dĂ©but du millĂ©naire, le PrĂ©sident US Bush-fils finance un coup d’Etat afin de le destituer (#tranquille) mais Chavez est restituĂ© peu de temps aprĂšs. L’anti-amĂ©ricanisme se renforce, et est poursuivi Ă  sa mort par son successeur et ancien conseiller Nicolas Maduro dĂšs 2013 (Le Monde, Le Dessous des Cartes, la chercheuse vĂ©nĂ©z. Paula Vasquez Lezama). 


Sauf que Maduro ne dispose pas du mĂȘme soutien, dĂ» Ă  la âŹ‡ïž des financements de programmes sociaux en raison (en partie, et surtout) de la âŹ‡ïž du prix du pĂ©trole, d’une inflation qui explose, de la corruption grandissante et de âŹ†ïž de la violence dans le pays. 📈L’Ă©conomie s’effondre et des manifestations anti-Maduro ont lieu dĂšs 2016 Ă  la suite desquelles la Cour SuprĂȘme, proche de Maduro, s’arroge le pouvoir lĂ©gislatif et supprime l’immunitĂ© parlementaire. Un mouvement d’opposition se lance et des Ă©lections rĂ©gionales, municipales et prĂ©sidentielles ont lieu, toutes gagnĂ©es par Maduro. Selon des observateurs indĂ©pendants (gros ??? ici), des fraudes ont Ă©tĂ© commises. đŸ‡ș🇳 L’ONU reconnaĂźt tout de mĂȘme Maduro comme prĂ©sident, Ă  l’instar de la Chine, Russie, Iran, Cuba, Syrie. Il s’oppose Ă  Juan Guaido, le prĂ©sident du Parlement et auto-proclamĂ© prĂ©sident du pays depuis janvier 2019, reconnu par les US, la majoritĂ© des Ă©tats sud amĂ©ricains 🌎 ainsi que l’UE đŸ‡ȘđŸ‡ș. En juin 2019, les US sont Ă  nouveau derriĂšre une tentative de coup d’Etat ratĂ©e contre Maduro (#vivel’ingĂ©rence). Aux talks actuels Ă  Mexico City, d’ailleurs, le rĂ©gime de Maduro est soutenu en coulisses par la Russie tandis que l’opposition est soutenue par les Pays-Bas – un vrai Ă©tat de Guerre froide. 


DANS LES FAITS: L’IMPACT SUR LA POPULATION
Ces jeux politiques cachent une rĂ©alitĂ© glaçante : le pays traverse une crise sans prĂ©cĂ©dent, UNDP le classe 113/189 en terme de dĂ©veloppement humain et 119/189 en terme d’inĂ©galitĂ©s liĂ©es au genre đŸ‘«đŸœâ™€ïž. Pour vous donner une idĂ©e de l’ampleur : 1/3 de la population souffre d’insĂ©curitĂ© alimentaire (WFP), et le cholĂ©ra et la malaria ont rĂ©apparu aprĂšs avoir Ă©tĂ© Ă©radiquĂ©s il y a des dĂ©cennies (World Vision). La situation s’est empirĂ©e en raison du COVID-19 🔬, avec une augmentation des prix des biens de premiĂšre nĂ©cessitĂ© dont alimentaire et de santĂ© ainsi que le dĂ©placement prĂ©cipitĂ© (donc dangereux) et forcĂ© des populations. đŸƒđŸœâ€â™€ïžđŸƒđŸœâ€â™‚ïž Plus de 5,4 millions de VĂ©nĂ©zuĂ©lien.nes ont dĂ©jĂ  quittĂ© le pays, principalement vers la Colombie, depuis le dĂ©but de la crise Ă©conomique (UNHCR). Il s’agit, aprĂšs la Syrie, du pays dont provient le plus grand nombre de rĂ©fugiĂ©s dans le monde. À la crise Ă©conomique, politique et institutionnelle (non-indĂ©pendance du systĂšme judiciaire ⚖), s’ajoute une crise des droits humains de grande ampleur. đŸ‘ŽđŸŒ Amnesty International et Human Rights Watch dĂ©noncent via le Human Rights Council (ONU) des dĂ©tentions arbitraires, torture, persĂ©cution, dĂ©tention de prisonniers politiques, viols, exĂ©cutions, exĂ©cutions forcĂ©es etc par le rĂ©gime en place actuellement (OHCHR). Ils parlent mĂȘme de crimes contre l’humanitĂ©. 

« Eight pieces of salmon and shrimp sushi here cost 55,700 bolivars, or the equivalent of more than a quarter of the country’s official monthly minimum wage ». Forbes


LES ACTEURS INTERNATIONAUX : L’ENJEU GEOPOLITIQUE

USA đŸ‡șđŸ‡Č

Face Ă  la situation, la population vĂ©nĂ©zuĂ©lienne est divisĂ©e politiquement et Ă©conomiquement. La population a tendance Ă  soit accuser le rĂ©gime de la situation soit Ă  le soutenir, en blĂąmant les USA et la communautĂ© internationale de les isoler Ă©conomiquement avec les sanctions mises en place đŸ’”. Depuis 2014, et surtout sous Trump, les US – suivis par l’UE – ont accru les sanctions Ă©conomiques visant surtout les biens, les personnes proches du pouvoir et en interdisant des transactions entre les deux pays (particuliĂšrement sur l’or et le pĂ©trole), et surtout en isolant la compagnie pĂ©troliĂšre du pays Petroleos de Venezuela (PDVSA). La production du pĂ©trole đŸ›ąïž du pays chute et l’inflation augmente. Le pays s’enfonce dans la crise (CNAS). Pour rappel, le pays a longtemps basĂ© toute son Ă©conomie sur son pĂ©trole.

Beaucoup d’experts (cf. podcast GĂ©opolitique, le dĂ©bat sur le VĂ©nĂ©zuĂ©la de juin 2020; EIA) dĂ©noncent ces sanctions qui ne font que renforcer la crise humanitaire du pays, ainsi que l’afflux de rĂ©fugiĂ©s et de migrants (provoquant une crise politique avec les pays frontaliers). Durant la crise du coronavirus, le FMI a mĂȘme refusĂ© une aide au pays sous prĂ©texte de sa situation politique. Les experts estiment aussi que ces sanctions vont en sens inverse des aides humanitaires envoyĂ©es au pays par l’UE surtout (et les US depuis peu). Ces sanctions reflĂštent en fait une politique amĂ©ricaine peu glorieuse : la Doctrine Monroe. TirĂ©e du PrĂ©sident Monroe (1817-1825), elle se basait Ă  l’origine sur l’idĂ©e impĂ©rialiste que les EuropĂ©ens du temps des colonies n’avaient pas Ă  intervenir dans les affaires « amĂ©ricaines ». Toujours appliquĂ©e, et remise au goĂ»t du jour, ça donne : « ce qui se passe au VĂ©nĂ©zuĂ©la est notre business car cela chamboule la stabilitĂ© gĂ©nĂ©rale du continent, en cela incluant les USA ». Depuis l’Ă©lection de Biden, peu de choses ont changĂ© finalement et les sanctions restent (quasi) identiques. Biden, qui a refusĂ© de soutenir l’opposition pendant les nĂ©gociations Ă  Mexico City, montre un shift des intĂ©rĂȘts amĂ©ricains, qui visent davantage l’Indo-Pacifique (cf. Wellnews prĂ©cĂ©dent đŸ€Ș). Cela pourrait changer Ă  l’approche des Ă©lections đŸ—łïž, l’Ă©tat de Floride – un swing state – Ă©tant composĂ© de presque 500,000 VĂ©nĂ©zuĂ©liens.

CHINE 🇹🇳

Par principe, la Chine s’oppose Ă  toute ingĂ©rence amĂ©ricaine lĂ  oĂč elle peut et soutien donc le rĂ©gime de Maduro. En 2019, la Chine Ă©tait le deuxiĂšme importateur du pĂ©trole vĂ©nĂ©zuĂ©lien (EIA). Au-delĂ  de son approvisionnement en pĂ©trole, qu’elle peut trouver ailleurs, la Chine espĂšre se faire rembourser un montant colossal de dettes par le VĂ©nĂ©zuĂ©la… et pense qu’un changement de rĂ©gime jouera en sa dĂ©faveur. Outre les armes, la Chine investit au VĂ©nĂ©zuĂ©la surtout en soft power, avec des hĂŽpitaux đŸ„notamment (Prisoners of Geography).

RUSSIA đŸ‡·đŸ‡ș

Le support de la Russie pour le rĂ©gime Maduro durant les rĂ©centes nĂ©gociations Ă  Mexico City n’est pas anodin. Il est l’alliĂ© militaire đŸŽ–ïž le plus important du pays, et un acteur majeur de sa rĂ©pression. En bonne Guerre Froide, le VĂ©nĂ©zuĂ©la permet Ă  la Russie d’avoir un pied sur le continent amĂ©ricain, et dans « le monde occidental » de maniĂšre gĂ©nĂ©rale. Les similaritĂ©s entre cette alliance et celui entre la Russie et la Syrie đŸ‡žđŸ‡Ÿ sont frappantes: le soutien militaire bien Ă©videmment, mais aussi l’avantage pour la Russie d’avoir un pied sur des continents loins du sien. Enfin, il lui permet d’agir comme un acteur de nĂ©gociations incontournable dans des conflits qui ont des rĂ©percussions rĂ©gionales, voire internationales (CSIS).

IRAN đŸ‡źđŸ‡·

Il y a quelques jours, un tank iranien a Ă©tĂ© vu au large du VĂ©nĂ©zuĂ©la, lui amenant des litres de produits raffinĂ©s, dĂ©fiant les sanctions amĂ©ricaines devant leurs yeux. Leur alliance est une stratĂ©gie purement Ă©conomique entre les deux pays dont les situations se sont aggravĂ©es Ă  cause des sanctions respectives portĂ©es Ă  leurs Ă©gards (le soutien du Cuba 🇹đŸ‡ș pour Maduro se base sur la mĂȘme logique, en plus de l’affinitĂ© idĂ©ologique socialiste/communiste et anti-US, aggravĂ©e depuis Trump). Globalement, on peut dire que le VĂ©nĂ©zuĂ©la est soutenu par des Etats qui sont eux-mĂȘmes isolĂ©s rĂ©gionalement.

VoilĂ  les filles, c’Ă©tait de nouveau un gros morceau! 😅 J’espĂšre que ça vous a intĂ©ressĂ©. J’envoie beaucoup d’amour aux VĂ©nĂ©zuĂ©liennes de sang et de ❀. N’hĂ©sitez pas si vous avez des commentaires, suggestions pour de futurs Ă©crits ou des questions. ✍ Vous pouvez me contacter via : elis_dp@hotmail.com ou sur Twitter : @elisdp.


Bisous, prenez soin de vous! 
Eli ✹


Elisabeth du Parc


NB: Full disclaimer: En tant qu’occidentale, je m’estime extrĂȘmement influencĂ©e et biaisĂ©e par dĂ©faut par la vision occidentale du rĂŽle (prĂ©sentĂ© comme favorable) des US dans la crise vĂ©nĂ©zuĂ©lienne. J’ai fait de mon mieux pour distinguer, Ă©tayant des preuves de sources Ă©tablies, les responsabilitĂ©s de chaque groupe. 


Pour en savoir plus: A voir: documentaire Arte: « Venezuela: chronique de crise« 

A lire pour plus d’infos (citĂ© dans le texte): UNDPOHCHR, CNAS, CSIS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

%d blogueurs aiment cette page :