Questions BrĂ»lantes đŸ”„ Explorer les zones Ă©rogĂšnes de mon mec

Coucou les coquines 😏

Cette semaine, avec les Questions BrĂ»lantes đŸ”„, on parle d’un sujet peu abordĂ© : les zones Ă©rogĂšnes masculines. Parce qu’il n’y a pas que le pĂ©nis qui procure du plaisir aux hommes 👀

Vous aviez des questions qui vous brĂ»laient les lĂšvres, et Laurane Wattecamps y a rĂ©pondu avec tout l’amour qu’elle a ! ❀ Pour celles qui ne la connaissent pas encore, Laurane est la sexologue officielle du Wellnest. Mais pas que ! Cette Wonder Woman est aussi sexologue attitrĂ©e, passionnĂ©e de psychologie et guru du self love.

Et en plus de ça, elle est aussi derriÚre le compte Instagram @sexplique_moi, un compte instructif sur la libération de la sexualité et des tabous féminins.

Si vous Ă©tiez Ă  la recherche d’une professionnelle en relations et sexualitĂ©, c’est vers elle que vous pouvez vous tourner ! Laurane est disponible pour des consultations sur-mesure et plus que compĂ©tente pour vous aider dans votre dĂ©veloppement personnel et relationnel. Pour prendre rendez-vous ou avoir plus d’informations sur son travail, vous pouvez cliquer sur ce lien.

Sans plus tarder, on vous laisse dĂ©couvrir ce super article et on espĂšre que vous dĂ©couvrirez de nouvelles sensations Ă  explorer avec votre partenaire 😏

Bonne lecture !

Il y a quelque chose que j’ai parfois envie d’essayer mais je n’ose pas (essayĂ© une seule fois), c’est l’anus pour un homme hĂ©tĂ©rosexuel. J’ai Ă  priori l’impression que peu importe l’orientation sexuelle, c’est une zone qui procure des sensations trĂšs agrĂ©ables, mais j’ai peur de me prendre une remarque si j’essaie, surtout pour quelqu’un qui est 100% hĂ©tĂ©ro. Qu’en pensez-vous ?

Tout Ă  fait, peu importe l’orientation sexuelle, la zone anale est riche en terminaisons nerveuses et en capteurs sensoriels. C’est Ă©galement via l’anus que l’on peut titiller la prostate, ce qui rend ce type de stimulation potentiellement orgasmique.

Malheureusement, malgrĂ© le plaisir qu’on peut en retirer, la zone anale reste entourĂ©e de nombreux prĂ©jugĂ©s qui brident une approche dĂ©complexĂ©e de la sexualitĂ©. Personnellement, je vois le corps, indĂ©pendamment du genre, comme un terrain de jeu oĂč chacun.e a ses propres rĂšgles et ses prĂ©fĂ©rences. Il est question ici d’avoir Ă©rotisĂ© un morceau de peau pour en rĂ©veiller toute la substance au moment du toucher. Si la personne est Ă  l’aise avec ce type de stimulation, qu’elle est demandeuse, ça peut procurer de trĂšs chouettes sensations. Mais si c’est une « no go zone », insister n’est pas concevable Ă  moins d’en discuter clairement.

Concernant ce que je lis de ton tĂ©moignage, je te propose deux approches : soit commencer par des caresses en douceur sous forme de pression au niveau du pĂ©rinĂ©e (Ă  l’arriĂšre des testicules) et voir sa rĂ©action, soit carrĂ©ment lui demander si ça lui plairait.

Comment lui créer beaucoup de plaisir/ le satisfaire sans passer par la pénétration ?

Il y a un milliard de possibilitĂ©s pour se faire plaisir sans pĂ©nĂ©tration. Je suis convaincue qu’une fois que la pĂ©nĂ©tration n’est plus « une obligation », qu’on sort de ces schĂ©mas, c’est tout un univers qui s’ouvre Ă  nous. Outre les jeux sexuels classiques autrefois appelĂ©s prĂ©liminaires, on peut voir les rapports sexuels comme une opportunitĂ© unique de redĂ©couvrir un corps de la tĂȘte aux pieds. Sucer, lĂ©cher, mordiller, palper, effleurer, presser, appuyer, griffer, frotter, tant de possibilitĂ©s sont sur la table pour ouvrir les voies d’accĂšs au plaisir grĂące au toucher.

Mais il y a Ă©galement les autres sens qui peuvent ĂȘtre Ă©moustillĂ©s de bien des façons. ConcrĂštement, tu peux envisager de choisir un lieu sur son corps et de le toucher diffĂ©remment de ce que tu as dĂ©jĂ  fait. Aussi pour varier les gestes qu’on a l’habitude de rĂ©pĂ©ter, on peut s’attarder plus longuement sur une zone. Le frein, par exemple, situĂ© au niveau du gland, est une zone particuliĂšrement sensible qui peut provoquer un orgasme puissant aprĂšs de multiples coups de langue. À nouveau, comme citĂ© dans une salve prĂ©cĂ©dente des Questions BrĂ»lantes, je ne peux que te conseiller de feuilleter le livre de June Pla « Jouissance Club » pour t’inspirer.

Quelles sont les meilleures techniques de branlette ?

De ce que j’ai pu recueillir comme tĂ©moignages, il est primordial que le gland ne soit pas sec pour Ă©viter des sensations dĂ©sagrĂ©ables de sĂ©cheresse, tiraillement, ou pire : des douleurs. Ne craignez donc pas de mouiller franchement vos doigts avec de la salive ou du lubrifiant au prĂ©alable.

Concernant les techniques Ă  proprement parler, je dirais qu’il est difficile d’en conseiller l’une ou l’autre en particulier parce que ce que l’un.e adore, l’autre peut le dĂ©tester. Il n’y a donc pas de « meilleure technique » que celle d’ĂȘtre Ă  l’écoute du langage non-verbal. Observe la respiration de ton partenaire, son souffle, ses mouvements, ses yeux. Ils te donneront des indices prĂ©cieux pour savoir si tes gestes lui plaisent. Mais bon, puisque je ne veux pas ĂȘtre avare de partage, je repense Ă  une technique citĂ©e dans « Sex and The City » qui fait son petit effet : utiliser une main pour faire des va-et-vient et l’autre main, avec la paume lubrifiĂ©e, sur le gland, comme si tu pressais doucement un pamplemousse.

J’ai dĂ©jĂ  essayĂ© la stimulation prostatique avec mon partenaire. Il a trouvĂ© ça agrĂ©able mais reste un peu rĂ©ticent. J’aimerais lui proposer de nouveau, mais j’aimerais que ce soit seulement agrĂ©able. As-tu des conseils sur comment amener ça de façon plus sensuelle ? (quelles techniques? est-ce que c’est mieux de se concentrer seulement sur cette partie ou diffĂ©rentes zones Ă©rogĂšnes en mĂȘme temps ?)

Ce type de stimulation est effectivement associĂ© Ă  des rĂ©ticences. Tout simplement parce que c’est par l’anus que l’on dĂ©fĂšque et que, par consĂ©quent, il y a des moments plus propices que d’autres pour le stimuler. Il est donc probable que ton partenaire s’y montre plus ouvert selon les circonstances.

Toujours est-il que la prostate peut ĂȘtre stimulĂ©e en douceur par des pressions au niveau du pĂ©rinĂ©e, sur la zone que j’adore appeler « le ni-ni », ni l’avant ni l’arriĂšre. Y glisser la main peut ĂȘtre trĂšs sensuel et une belle opportunitĂ© d’observer l’ouverture ou la fermeture de l’autre face Ă  cette pratique.

Concernant les zones Ă©rogĂšnes, ça va dĂ©pendre d’une personne Ă  l’autre. Si ton partenaire est trĂšs rĂ©ceptif et que c’est une zone riche en sensations, ajouter d’autres zones Ă©rogĂšnes peut ĂȘtre too much. Mais rien ne t’empĂȘche de profiter de tes deux mains pour palper ses fesses, ses hanches, l’embrasser sur le corps et de voir ensuite si tu peux y aller un peu plus fort.

Le lubrifiant sera Ă©galement indispensable, et son choix Ă  nouveau trĂšs personnel. Il y a les types aqueux, avec silicone et les lubrifiants plus huileux. Personnellement, je recommande souvent l’huile de coco ou de jojoba qui ne sont pas trĂšs chĂšres et permettent des massages sensuels du corps entier. À Ă©viter par contre avec un prĂ©servatif pour lequel on prĂ©fĂšrera un lub Ă  base d’eau.

Mon copain a le gland trĂšs sensible aprĂšs l’orgasme. Et bien qu’il aime la stimulation post orgasme, c’est parfois douloureux. As-tu des astuces pour ne garder que la partie agrĂ©able ?

Lubrifier, lubrifier, lubrifier et encore lubrifier. MĂȘme avec de la salive, ça peut dĂ©jĂ  faire toute la diffĂ©rence. Si ça dĂ©pend d’une fois Ă  l’autre, je ne peux que te conseiller d’observer comment il rĂ©agit face Ă  tes mouvements et d’ajuster en consĂ©quence. Tu peux utiliser juste la pulpe de ton doigt et tracer de petits cercles doucement, approcher le bout de ta langue par intermittence, utiliser la peau du prĂ©puce pour le masser avec dĂ©licatesse. Lui aussi pourrait te guider sur l’amplitude et la force des mouvements afin que vous soyez en phase. Voyez ça comme un jeu de caresses Ă  apprivoiser â˜ș

C’est dĂ©jĂ  la fin, bande de coquines. On espĂšre que l’article vous a plu, que vous avez appris des choses mais, surtout, que les rĂ©ponses de Laurane vous aient aidĂ©es Ă  ne plus avoir peur de jouer avec le corps de votre partenaire.

On se retrouve la semaine prochaine pour le prochain article. Vous avez hĂąte ? Nous aussi !

En attendant la prochaine Ă©dition des Questions BrĂ»lantes đŸ”„, n’oubliez pas de voir l’agenda complet du Wellnest via le groupe Facebook ou le compte Instagram.

A la semaine prochaine et bonne sexploration 😏

Love,

La Team Wellnest ❀

Un avis sur « Questions BrĂ»lantes đŸ”„ Explorer les zones Ă©rogĂšnes de mon mec »

  1. ” Personnellement, je vois le corps, indĂ©pendamment du genre, comme un terrain de jeu oĂč chacun.e a ses propres rĂšgles et ses prĂ©fĂ©rences ” : Merci ! Tu as tout dit.
    Pour ce qui est de la stimulation prostatique je pense qu’indĂ©pendamment des prĂ©fĂ©rences sexuelles, beaucoup d’hommes n’osent pas demander Ă  leur partenaire fĂ©minin de les titiller par peur d’ĂȘtre jugĂ© et c’est tellement dommage.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

%d blogueurs aiment cette page :