Questions BrĂ»lantes đŸ”„ Le sexe anal

Salut les coquines ! 😏

AprĂšs une petite pause, nous revenons avec les Questions BrĂ»lantes du Wellnest đŸ”„ Pour les nouvelles lectrices, c’est un concept oĂč nous posons vos questions sur des sujets liĂ©s Ă  la sexualitĂ© Ă  des spĂ©cialistes en la matiĂšre. Tout ça, pour que vous ayez des rĂ©ponses pertinentes dans un contexte entiĂšrement dĂ©complexĂ© !

Mais cette fois, il y a du nouveau dans l’air : le Wellnest collabore dĂ©sormais avec Laurane Wattecamps, sexologue, passionnĂ©e par la psychologie et Ă  l’origine du compte Instagram sexplique_moi (cours vite t’abonner, by the way). Elle propose Ă©galement un accompagnement sur-mesure pour aider chaque personne Ă  s’épanouir sexuellement Ă  travers la comprĂ©hension de son corps et son plaisir. Si tu veux prendre rendez-vous pour une consultation, c’est par ici que ça se passe. 

Sans plus attendre, voici les rĂ©ponses de Laurane aux questions que vous avez posĂ©es sur notre groupe Facebook, sur le sujet du sexe anal. Si ta question ne s’y retrouve pas, pas de panique, elle sortira la semaine prochaine ! 

Alors vas-y, mets-toi bien et profite de la lecture.  

« Si on dit oui une fois pour lui faire plaisir, mais que ça ne nous plaĂźt pas, comment lui faire comprendre que dire une fois oui ne veut pas dire oui pour toujours sans qu’il se frustre parce que, lui, il a aimĂ© ? »

Les dĂ©sirs, les envies et le plaisir sont des notions trĂšs personnelles. Concernant le sexe anal en particulier, puisque c’est de ce sujet dont il est question ici, on peut dĂ©jĂ  le diviser en plusieurs pratiques. Et comme pour tout, on n’est pas obligé·e·s d’apprĂ©cier tout le package. 

Certaines personnes prendront beaucoup de plaisir via des caresses externes au niveau de la zone anale, d’autres apprĂ©cieront l’insertion d’un doigt ou d’un jouet, d’autres encore aimeront la pĂ©nĂ©tration avec un pĂ©nis, et parfois, c’est l’ensemble de ces pratiques qui donneront du plaisir ou pas du tout. 

L’important est donc de communiquer sur ce qu’on a apprĂ©ciĂ© et ce qu’on a moins apprĂ©ciĂ©. Il est crucial d’ĂȘtre attentif·ve Ă  ses ressentis. Par exemple, dire « je n’ai pas aimĂ© Â» peut sembler vague. Et s’il est nĂ©cessaire de respecter les bases du consentement, il est possible que le ou la partenaire ait besoin de comprendre les raisons. Pas de plaisir, douleurs, malaise, manque de douceur, etc. sont des choses qui peuvent donc ĂȘtre verbalisĂ©es dans un objectif de communication rĂ©ciproque. Tu peux lui mentionner tes ressentis et lui demander les siens. Si il ou elle a apprĂ©ciĂ©, par exemple, les sensations de pression, la vue sur ton corps, ou autre, vous pourriez trouver d’autres moyens de lui faire ressentir ce(s) plaisir(s). 

Dans tous les cas, il est important de ne pas se forcer et comme tu le disais, de pouvoir mentionner qu’un essai ne veut pas dire que c’est un acquis et que tu te rĂ©serves le droit de refuser par la suite. 

Comment faire ça progressivement, de façon douce ? Est-ce qu’il faut commencer avec des petits objets ou les doigts avant d’envisager un rapport avec pĂ©nĂ©tration du sexe de son partenaire ?

Le sexe anal demande une certaine prĂ©paration afin de prĂ©parer le corps Ă  recevoir un corps Ă©tranger, que ça soit un objet ou un sexe. La douceur est donc de mise afin d’aider l’anus Ă  s’ouvrir progressivement. 

Pour ce faire, je miserai sur la respiration abdominale pour dĂ©tendre le corps, des caresses sur l’extĂ©rieur de l’anus et pourquoi pas l’utilisation d’un doigt ou d’un jouet (selon vos prĂ©fĂ©rences) pour aider Ă  une dilatation progressive. Utiliser du lubrifiant est primordial car c’est une zone qui ne se lubrifie pas naturellement. Au moment de l’insertion du sexe, n’hĂ©sitez pas Ă  y aller millimĂštre par millimĂštre si nĂ©cessaire tout en guidant votre partenaire : « moins vite Â», « doucement Â», « encore un peu Â», etc. 

Est-ce que c’est vraiment possible pour les femmes de prendre du plaisir (et d’avoir des orgasmes), dans la mesure oĂč on n’a pas de prostate ?

Il y a quelques annĂ©es, une Ă©tude a mis au jour la prĂ©sence d’une prostate Ă©galement chez les femmes. Si le scientifique de l’époque qui a dissĂ©quĂ© un urĂštre a dĂ©couvert que cette zone Ă©tait microscopique, on sait que l’appareil gĂ©nital fĂ©minin est constituĂ© de glandes para-urĂ©trales  (les glandes de Skene) qui sĂ©crĂštent un liquide au moment de l’orgasme et qui sont considĂ©rĂ©es comme l’équivalent de la prostate. 

Au-delĂ  de ces conceptions physiologiques, le plaisir est dans la tĂȘte. D’ailleurs, les orgasmes sont dĂ©clenchĂ©s par le cerveau. La zone anale, comme de nombreux endroits du corps, est constituĂ©e de terminaisons nerveuses en nombre important qui peuvent donner beaucoup de plaisir, voire des orgasmes. Il s’agit surtout d’une question d’érotisation de cet endroit. 

Si on rejette l’anus comme source potentielle de plaisir, le sexe anal ne sera pas plaisant. Par ailleurs, la pĂ©nĂ©tration va crĂ©er des pressions de contact avec le pĂ©rinĂ©e, c’est-Ă -dire l’ensemble des muscles qui englobent la zone gĂ©nitale, et par consĂ©quent, titiller d’autres zones sources de plaisir. 

Est-ce que les blessures aprÚs une pénétration anale mal lubrifiée peuvent dégénérer en hémorroïdes ?

Il faut distinguer fissure anale et hĂ©morroĂŻdes. Les hĂ©morroĂŻdes sont des vaisseaux sanguins enflammĂ©s qui se dilatent au niveau de l’anus et du rectum alors que les fissures anales sont plutĂŽt des dĂ©chirures. Dans les deux cas, si il y a saignement, douleurs, ou une quelconque inquiĂ©tude qui subsiste, veillez Ă  consulter. Afin de s’en prĂ©munir, il est essentiel de lubrifier en suffisance avec un produit adaptĂ© et de ne pas forcer si une douleur est ressentie.

Personnellement un garçon a essayĂ© une fois et il n’a pas Ă©tĂ© trĂšs « gentle ». Donc maintenant j’ai un vrai blocage et ça me fout un peu les boules. Comment soulager ces craintes et apprĂ©hender l’expĂ©rience au mieux ?

Certaines expĂ©riences dans le cadre de la sexualitĂ© ne nous laissent pas de bons souvenirs. Pour ne pas revivre cette expĂ©rience, le corps se protĂšge et crĂ©e effectivement des blocages. Ton cerveau pourrait envoyer un signal Ă  la zone anale de se contracter pour ne pas ĂȘtre pĂ©nĂ©trĂ©e par exemple. 

Si tu souhaites rĂ©essayer avec moins d’apprĂ©hensions, et seulement si c’est une envie qui t’anime, je te conseillerai peut-ĂȘtre d’explorer cette zone en solo dans un premier temps. Tu peux masser le sillon interfessier avec du lubrifiant et effectuer des petits ronds avec la pulpe du doigt directement sur l’anus afin d’observer comment tu te sens, si c’est agrĂ©able ou pas. Et pourquoi pas tenter l’insertion dĂ©licate d’une phalange. 

Si tu souhaites partager cette expĂ©rience avec un·e partenaire, il va falloir y aller doucement, Ă©tape par Ă©tape, et instaurer une confiance mutuelle. Voir question 1 et 2 pour la marche Ă  suivre. 

Est-ce qu’on connaĂźt le pourcentage de couples hĂ©tĂ©rosexuels qui pratiquent la sodomie ? J’aimerais bien connaĂźtre les statistiques, pour connaĂźtre la “norme”

Personnellement, je ne me fie pas aux sondages parce que j’estime qu’il n’y a pas de normes en termes de sexualitĂ©. D’ailleurs, combien d’entre vous ont dĂ©jĂ  participĂ© Ă  un sondage sur la sexualitĂ© ? Blague Ă  part, je m’interroge sur la raison qui te pousse Ă  vouloir connaĂźtre ces chiffres. Les pourcentages peuvent avoir l’effet de rassurer ou au contraire de donner l’impression qu’on est anormal·e si l’on est pas en adĂ©quation avec ceux-ci. 

J’en profite donc pour rappeler que la sexualitĂ© est vraiment trĂšs personnelle et que le plus important est qu’elle vous satisfasse qu’importe sa forme

NĂ©anmoins, puisque tu as posĂ© la question et que je suis lĂ  pour y rĂ©pondre, voici les informations que j’ai trouvĂ©es : selon un sondage IFOP menĂ© en 2019 en France, 53% des femmes ont rĂ©pondu avoir dĂ©jĂ  expĂ©rimentĂ© la sodomie. 7% affirment pratiquer souvent et une femme sur 5 occasionnellement.

VoilĂ  qui conclut la premiĂšre partie de vos questions sur le sexe anal. Un grand merci Ă  Laurane d’avoir rĂ©pondu Ă  ces questions et pour tous ses conseils pleins de bienveillance.

N’hĂ©site pas Ă  commenter pour nous dire ce que tu as pensĂ© de l’article. Continue Ă  t’Ă©panouir en explorant ton corps et ta sexualitĂ© sans peur ni tabou.

À la semaine prochaine pour la suite des questions !

Love,

Melinna, Aline et Nina ♄ (La team Wellnest)

Un avis sur « Questions BrĂ»lantes đŸ”„ Le sexe anal »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

%d blogueurs aiment cette page :