La mode responsable selon YCCA

La mode et le style, oui, mais pas au péril de notre planète ni de notre conscience ! 🌎

J’ai eu l’occasion de rencontrer (virtuellement, promis) Laura et Alicia, les créatrices de YCCA, un e-shop durable qui sélectionne ses pièces et les marques avec lesquelles il collabore selon des principes durables et éthiques. L’occasion de leur poser quelques questions sur leur projet, la mode durable, et leur évolution !

Et parce que vous êtes de vraies petites veinardes, YCCA vous propose une réduction de 10% en utilisant le code « WellNest10 » lors de la validation de vos achats, valable pour une durée d’un mois 😍

Aline : « Pourriez-vous vous présenter, nous raconter l’histoire de YCCA et comment elle vous est venue ? »

Alicia et Laura :

Hello à toutes les Nesties ! Nous, c’est Alicia et Laura. Alicia vient de Liège et Laura de Verviers. Nous nous sommes rencontrées lors de notre premier job, où nous avions beaucoup échangé sur notre envie d’entreprendre.
L’été passé, on a commencé à réfléchir concrètement à un projet. Mais nous ne voulions pas lancer n’importe quoi ; quitte à créer quelque chose, autant que ce soit positif pour le monde qui nous entoure.

Nous avions également cette frustration liée au sentiment de ne pas avoir le choix au niveau vestimentaire : soit acheter des pièces peu onéreuses mais de très mauvaise qualité (et fabriquées dans quelles conditions ?), soit acheter des pièces chères pour espérer trouver une meilleur qualité, mais malheureusement ce n’est souvent plus le cas (et nous n’avons pas non plus l’assurance que les pièces aient été fabriquées écologiquement ni de manière éthique).

On se sentait lésées. On aime beaucoup la mode, mais celle-ci telle que l’on la connait actuellement ne respecte pas nos valeurs. On se disait que les euros que l’on paie pour une pièce ne sont pas utilisés à bon escient par les marques, et que le produit n’est pas fait dans une optique de durabilité, au contraire, il semble fait pour être éphémère.

Du coup, on a commencé à se renseigner sur la mode responsable. Pour nous, au début, la mode responsable, ce n’était que des basiques hors de prix, ou des pièces hipster pas vraiment de notre style. Et c’est là que l’on s’est rendues compte que ce n’était pas vrai du tout ! Il y a plein de petites (et de plus grandes) marques qui révolutionnent les codes de l’industrie de la mode pour créer de super belles pièces de manière éthique et écoresponsable. Mais pour les trouver, c’est sûr qu’on a dû chercher (et pendant de bonnes heures.) On a donc pensé que nous n’étions pas les seules dans ce cas, que plein de filles qui cherchent à mieux consommer se retrouvent devant le même problème : elles ne connaissent pas les alternatives qui existent et cela prend beaucoup de temps et d’énergie pour les trouver.

On a donc décidé de créer YCCA pour que ces alternatives soient rassemblées sur un même e-shop, et permettre ainsi à toutes de s’habiller tout en respectant leurs valeurs… et leur style !

Aline : Quel message espérez-vous véhiculer à travers votre projet ?

Grâce à YCCA, nous aimerions montrer qu’il y a plein de super jolies marques éthiques et écoresponsables. A tel point, que nous n’avons plus besoin de la fast fashion, qui est devenue pour nous un non-sens. Maintenant, on peut totalement se constituer une garde-robe 100% responsable et stylée, en mettant le prix juste.

Aline : Quelles sont, pour vous, les conditions éthiques indispensables à considérer lors de l’achat d’un vêtement ou un accessoire ? 

Chez YCCA, on part du principe qu’on ne veut pas juger les choix de nos clientes. Chacune a ses propres sensibilités, et choisira ses vêtements en fonction des valeurs qui lui tiennent le plus à cœur. 

Par exemple, pour Alicia, il est très important que les vêtements aient été réalisés de manière éthique : c’est-à-dire que, des personnes qui ont récolté le coton jusqu’à la couturière qui a cousu le dernier bouton, toutes ont bénéficié d’un salaire juste leur permettant de vivre correctement et que leur travail a été réalisé dans de bonnes conditions, avec un souci de pérennité de l’activité. Le gros plus : si la fabrication du vêtement a été réalisée en Europe, et même en Belgique. Pour ça, elle est prête à payer quelques euros en plus. 

Pour Laura, le respect des travailleurs et leurs conditions de travail sont également devenus sa priorité après avoir regardé le documentaire «The True Cost ». De formation scientifique, elle est aussi sensible à l’impact de ses choix de consommation de manière globale et chiffrée sur son environnement. En effet, un choix écologique est souvent plus compliqué que ce qu’il ne paraît, car plusieurs facteurs entrent en jeux. Pour elle, il faut juste être conscient de son impact  dans sa globalité. Acheter un sac en tissu réutilisable, c’est bien, mais il faut savoir qu’il faudra l’utiliser pendant des dizaines d’années avant que les émissions de C02 liées à sa fabrication se rentabilisent par rapport à un sac à usage unique en plastique.
Des vêtements bio ? Pourquoi pas, mais certaines matières non certifiées bio sont considérées encore plus écologiques car elles ne nécessitent que peu de pesticides et ont un impact bien moindre à d’autres niveaux comme la consommation en eau. 

Puisqu’il y a énormément de manières différentes d’être éthique et écoresponsable, c’est assez difficile de se positionner. C’est pourquoi nous savions dès le début que notre rôle allait aussi être d’informer un maximum, via les réseaux sociaux par exemple.
De plus, nous avons créé 6 catégories  de vêtements pour faciliter le choix de nos clientes : biologique, fairtrade, vegan, recyclé/upcyclé, manufacture verte ou de fabrication locale (belge ou européenne). Ces catégories servent à faire un premier tri en fonction de la sensibilité de chacun, mais l’on retrouve beaucoup plus de détails à propos d’un produit dans la description de celui-ci.

Aline : Comment sélectionnez-vous les marques qui constituent votre vitrine en ligne ? Avez-vous des histoires particulières ? Qu’est-ce qui vous fait craquer pour une marque ou une collection en particulier ?

En premier lieu, on s’assure que la marque fabrique ses vêtements de manière à respecter au minimum une, si pas deux des valeurs que nous avons établies comme étant les valeurs d’YCCA : équitable, local, recyclé/upcyclé, bio, manufacture verte et vegan. Pour cela, on parcourt le site web de la marque et on recherche ses labels, les matières qu’elle utilise, où elle fabrique ses vêtements et dans quelles conditions, son histoire et ses objectifs. Ensuite, on leur envoie un email pour leur poser les questions auxquelles nous n’avons pas trouvé de réponse assez précise sur leur site.

Aussi, nous regardons ce qui se dit à propos de cette marque dans les médias spécialisés dans la mode responsable (blogs, magazines, sites de référencement…), et qui la soutient. C’est en effet primordial pour nous de corroborer les informations trouvées sur le site de la marque. Cette vérification est d’autant plus nécessaire quand nous avons affaire à de plus petites marques. Dans ce cas, il est encore plus important de nous assurer de la véracité des informations avancées par la marque.
Enfin (et c’est aussi une étape super importante pour nous), on découvre les créations de la marque pour s’assurer qu’elle évolue dans un style qui nous plait (et qu’on pense qui vous plaira !).

Évidemment, si en plus de réaliser de super jolies choses, la marque respecte plusieurs de nos valeurs, c’est le coup de cœur assuré… Et là, on a tendance à un peu craquer notre budget… 💸

Aline : À qui vous adressez-vous ? Quel est le profil de votre cliente idéale ? Quelles sont ses qualités, son mode de vie, sa manière de penser, ses habitudes de consommation ?

On s’adresse à toutes les femmes qui cherchent à consommer autrement, à consommer mieux ! Toutes celles pour qui il est important de s’habiller de manière éthique et écoresponsable, mais pour qui le style est aussi super important.

Nous n’excluons nullement les accros du shopping, qui veulent toujours se faire plaisir, mais en achetant moins et en favorisant les belles pièces de bonne qualité. Après, nous sommes toutes différentes, et nous avons toutes des sensibilités différentes par rapport à chacune des valeurs d’YCCA.

Le but est que sur YCCA, tout le monde puisse faire un pas vers le « consommer mieux », sans aucun jugement par rapport à ses choix. 

Aline : Quel avenir pour YCCA ? Et comment pensez-vous que les Nesties puissent y participer  ?

On est déjà en pleine planification de la saison prochaine. Nous aimerions proposer plus de marques et avoir beaucoup plus de choix ! C’est donc notre objectif pour ces prochaines semaines.

On espère ainsi réussir à convaincre les plus sceptiques par rapport à la mode responsable, leur montrer qu’il y a de réelles alternatives pour que d’avantage d’entre nous réussissent le challenge de mieux consommer.

On espère qu’YCCA plaira au Nesties et qu’elles y trouveront leur bonheur. Pour nous, les Nesties représentent nos clientes idéales, déjà convaincues qu’il est impératif que la mode devienne plus éthique et écoresponsable. Nous pensons également que le changement de mentalité ne peut se faire que via des personnes engagées comme les Nesties.
N’hésitez donc pas à nous donner vos conseils, vos feedbacks et à partager YCCA autour de vous.
Merci à toutes ! ❤️

Un tout grand merci à Laura et Alicia pour leurs réponses et leur bonne humeur, et n’oubliez pas que vous bénéficiez d’un code promo spécial Nestie de 10% sur tout leur site durant le prochain mois en utilisant le code « WellNest10 » 👗

Un avis sur “La mode responsable selon YCCA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :